Pour quelles raisons s'équiper d'un purificateur d'air intérieur ?

Elles sont nombreuses, les raisons pour lesquelles il s'avère nécessaire, voire indispensable, de disposer d'un purificateur d'air intérieur. De la réduction de consommation de médicament à l'apaisement de l'organisme, en passant par l'élimination de la pollution extérieure et la garantie d'une bonne suivie pour les animaux de compagnie, l'objectif de cet outil est de sauvegarder la nature.

Les raisons relatives aux allergies respiratoires

Il faut dire qu'avec des substances généralement présentes dans l'environnement de façon inoffensive, l’allergie est une hypersensibilité de l’organisme. En effet, encore connu sous l'appellation d'allergènes, ces substances peuvent se faire identifier dans l'air et, ainsi, prennent le nom d'aéroallergènes ou allergènes aériens. Pour plus de détails, essayez ici. Très présentes aussi bien dans les acariens, les poils d’animaux, les moisissures que dans les pollens, elles sont bien manifestes dans les produits chimiques provenant des colles, des peintures, des laques, des parfums, etc. Certes, elles sont moins connues, mais s'avèrent très nocives pour l'organisme. Les particules allergènes, qu'elles peuvent se retrouver dans la vapeur de cuisson ainsi que dans les farines par exemple, peuvent être tout aussi filtrées que capturées par les filtres HEPA et les filtres à charbon contenus dans les purificateurs d'air.

Les raisons liées à la zone polluée

48 000 est le nombre de décès par an orchestré par la pollution des particules fines PM2.5 à en croire la dernière étude de Santé publique France (SPF). En effet, cette pollution qui se veut impossible à échapper se révèle comme la troisième cause de mortalité en France. D'après les informations rassemblées par l'OMS sur la pollution des grandes villes, les nouveaux cas d'asthme chez l'enfant sont dus à environ 15 % à 30 % au fait d'habiter non loin du trafic routier. Ainsi l'usage d'une purification d'air permet de se protéger contre les particules fines, l'ozone, les composés organiques volatils, etc.