Grand thumbnail...

La Grave actuelle

Les tout premiers à avoir fréquenté La Grave, l’ont fait pour se mettre à l’abri. Au temps de la marine à voile, cet endroit était une aire de repos forcé pour les marins qui traversaient le golfe et qui pouvaient y havrer en cas de tempête. Ensuite, La Grave est devenue un lieu de transformation et de conservation pour les produits de la pêche.
 

Séchage de la morue et salage sont parmi les techniques qui ont été utilisées sur le site. Tout le long de la berge, on y comptait aussi des cabanes servant de lieu d’entreposage pour les équipements de pêcheurs. À cette époque, déjà, quelques magasins avaient sur leurs tablettes de quoi combler les besoins des pêcheurs et de leur famille. Aujourd’hui, si les travailleurs de la mer n’occupent plus La Grave, plusieurs bâtiments témoignent de leurs activités d’autrefois, même si aujourd’hui la vocation a été modifiée. Par exemple, une saline peut servir d’atelier pour un artisan, tandis que le magasin général est devenu un sympathique café, et l’usine de poisson, un aquarium. Depuis 1983, l’endroit est un site historique reconnu qui s’est développé au fil des années jusqu’à devenir un lieu de prédilection pour Madelinots et visiteurs, qui fréquentent La Grave pour y rêver le long de sa piétonnière, du côté de la baie, ou en foulant sa grève de galets, du côté de l’anse où parfois mouille un voilier. 

Grand thumbnail...

On y retrouve cafés ou restaurants offrant les saveurs locales au menu, plusieurs boutiques et ateliers présentant les créations d’ici. On «descend» sur La Grave pour dénicher un trésor de vacances, pour y savourer les plaisirs de la table ou tout simplement une boisson fraîche sur une terrasse qui donne toujours sur la mer. Être sur La Grave, c’est déambuler dans un lieu chargé d’histoire maritime dans un décor de mer, bord en bord. C’est un peu prendre la mer sans quitter terre.